Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Spectacles à la Filature

10 janvier à 8 h 00 min - 11 juin à 17 h 00 min

Spectacles à la Filature

 

La CMCAS et La Filature de Mulhouse, à l’aube de la nouvelle saison, renforcent leur partenariat et vous proposent une sélection de spectacles surprenants, joyeux et engagés. Plus que jamais, nous voulons faire de ces rendez-vous culturels un lieu privilégié du « vivre ensemble » et rendre encore plus accessible pour vous l’accès à cette magnifique scène nationale qu’est la Filature. Il vous est proposé un tarif unique de 12 euros pour chaque spectacle, ce qui constitue un effort jamais consenti par votre CMCAS dans son engagement culturel .

 

Spectacles

 « Das weiss vom ei » (une île flottante)
Théâtre

 

Deux familles – l’une parle allemand, l’autre français – envisagent le mariage de leurs enfants. Pour faire monter la dot et vernir les apparences, ces bourgeois conformistes se poussent du col et exagèrent leurs richesses en une escalade de mensonges. Quand Christoph Marthaler se risque au kitsch d’un texte flirtant avec le boulevard, le temps se suspend aux lustres défraîchis pour un moment absolument jouissif. Le dramaturge français Eugène Labiche et les doux personnages de ses comédies se retrouvent deux siècles après leur naissance sous le regard à la fois moqueur et nostalgique de Christoph Marthaler. Le synopsis est très simple : Emmeline Malingear et Frédéric Ratinois s’aiment. Leurs familles se rencontrent. Mais les Malingear parlent français, les Ratinois allemand. Pour faire monter la dot et pour impressionner l’autre parti, chacun exagère sa propre richesse, jusqu’à ne plus pouvoir tenir cette escalade de mensonges. Ce qui travaille cette pièce de manière tout particulièrement savoureuse, c’est le bilinguisme. Le public rit parce que ces bourgeois sont gentiment mais continûment ridicules. Pourtant, au-delà de cette moquerie, flotte une critique sociale bien réelle. Marthaler nous met face à toutes ces petites reconstructions de la réalité auxquelles nous nous livrons sans cesse pour accommoder nos vies, tenir nos apparences et nos comportements face au regard des autres, maquiller nos faiblesses, nos trouilles. Il nous confronte à cette terrible chose qu’est le conformisme. Et en cela, le metteur en scène occupe la même double position que Labiche : amuseur et observateur, gagman et moraliste.

Dates :

  • Mardi 10 janvier à 20h
  • Mercredi 11 janvier à 20h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 «Fatoumata diawara »
Musique

Dès l’enfance, Fatoumata Diawara danse dans la troupe de son père et rencontre un grand succès en exécutant l’extravagante danse didadi de Wassoulou, le pays de ses ancêtres au Mali occidental. De nature indépendante, elle trace sa route, à titre privé et en tant qu’artiste, et se révèle femme libre, citoyenne du monde. Grande voix de l’Afrique moderne, elle prend la parole pour les causes qui lui tiennent à cœur. Ses chansons abordent les thèmes du respect, de l’humilité. Fatoumata Diawara chante la famille, les migrations et défend avec ferveur la construction d’un monde meilleur pour nos enfants. Mêlent guitare électrique et sonorités traditionnelles, batterie et percussions africaines, ses œuvres sont mâtinées de références à son parcours et à ses rencontres, ses influences blues, funk, afro-pop se mixent en un univers atypique, au dynamisme doux et envoûtant. Ces dernières années, l’artiste a combiné ses apparitions sur scène avec la participation à différents projets cinématographiques et sa carrière évolue aux côtés d’autres grands noms, comme avec la tournée Mali Blues, le projet musical de Matthieu Chedid « M » et sa tournée « Lamomali », avec Toumani et Sidiki Diabate, son projet Olympic Café Tour avec la chanteuse Marocaine Hindi Zahra…

Date :

  • Dimanche 29 janvier à 17h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Corps extrêmes »
Danse

Acrobaties, voltige, escalade, danse et performances sportives se succèdent et nous projettent dans un univers de dangers imminents procurant, paradoxalement, un puissant sentiment d’apaisement. La création pour dix interprètes de Rachid Ouramdane nous ouvre un accès à l’immensité de la nature, à ses beautés et ses infinies possibilités de rêves. Une installation vidéo accompagne et prolonge cette quête d’absolu. S’élever, prendre de la hauteur, planer même… De tous temps, le désir de « danser » dans les airs a marqué les esprits. Avec Corps extrêmes, Rachid Ouramdane questionne cette quête d’absolu et cette fascination qu’exercent l’envol, l’apesanteur, le vide, la suspension. Il s’est entouré d’acrobates, voltigeurs et sportifs, dont le slackliner Nathan Paulin et la championne du monde d’escalade Nina Caprez. Ensemble, en un élan poétique, ils tendent vers l’impossible, déplaçant l’idée de risque vers des terrains inconnus, tout en gardant les pieds sur terre. Autour de leur mur d’escalade haut de sept mètres, sportifs et artistes expérimentent, développent et partagent un langage singulier. Ces rencontres explorent les limites du corps humain et nous invitent à regarder plus haut, plus loin, le temps d’un ballet aérien. « Au travers de chorégraphies aériennes réalisées par ces athlètes aventuriers et artistes, l’idée est de révéler ce que ces individus hors normes tentent d’approcher dans leur quête pour échapper à la gravité », explique-t-il. Accompagné par une installation vidéo d’une beauté saisissante, cette pièce chorégraphique est une ode au rêve.

Dates :

  • Vendredi 27 janvier à 20h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Le théorème du pissenlit »
Théâtre (spectacle Jeune public)

Dans cette fable poétique et politique d’Olivier Letellier et Yann Verburgh, il est question du travail des enfants au « Pays-de-la- Fabrique-des-Objets-du-Monde ». Quatre comédien·ne·s et un diaboliste transposent l’imaginaire d’un enfant tenté par la désobéissance face à une autorité injuste et destructrice des libertés fondamentales. Petits ou grands, nous nous interrogeons sur la liberté, l’amitié… Voici l’histoire de Tao et Li-Na, livrés à eux-mêmes dans un petit village à flanc de montagne. Les enfants sont seuls mais libres de leurs jeux et vivent en phase avec leur environnement jusqu’à ce que le père de Tao revienne et emmène son fils. Désespérée, Li-Na part sur les traces de son ami et, au terme d’un périlleux voyage, le retrouve, épuisé par l’usine. Elle rejoint elle aussi la chaîne et rencontre d’autres gamins. Tous sont comme Tao, avalés par leur quotidien laborieux, éteints et asservis. Pour dénoncer le travail illégal des enfants, Li-Na commet alors la plus fantasque des insurrections…

Dates :

  • Samedi 4 février à 15h
  • Dimanche 5 février à 15h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Le dragon »
Théâtre (dès 9 ans)

Situé dans une ville gouvernée par un despotique dragon à trois têtes, ce conte fantastique est un appel à la mobilisation contre la tyrannie. Thomas Jolly en fait un spectacle enlevé, emporté par une équipe de comédiens absolument décapants et flirtant avec la fable et les codes de la comédie musicale. Mais derrière l’humour et la folie assumée demeure une alarme qui résonne fortement avec notre actualité.

Cette pièce révèle les mécanismes et les répercussions d’un régime autoritaire dans toutes les couches de la société. Le texte visionnaire d’Evgueni Schwartz, écrit en 1943, dénonce les totalitarismes d’hier, d’aujourd’hui et de demain. L’auteur nous explique qu’abattre un tyran n’est pas abattre une tyrannie. Et que l’asservissement d’une société toute entière n’est possible qu’avec son consentement actif, résigné ou inconscient. Interdit par les autorités soviétiques dès le lendemain de sa première représentation, la pièce garde, depuis, sa pertinence et sa puissance. Car la croyance en un héros providentiel, l’attentisme, la peur paralysante, la soumission volontaire, la complicité aux intérêts bien compris, sont des sujets contemporains, nationaux et internationaux. L’ambiance, les décors, les archétypes, ont tous les apparats de la fable et du conte fantastique à la fois porteur d’avertissements et d’espoirs. Ce conte noir, fantastique et politique, cruel et mordant nous raconte l’histoire d’un dragon qui règne en despote sur la ville. Les autorités, complices ou serviles, se plient à tous ses caprices. Arrive Lancelot, « héros professionnel ». Mais même s’il terrasse la bête, les peurs, soumission, résignation, collaboration pourraient bien perdurer…

Dates :

  • Mercredi 8 février à 20h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Requiem la mort joyeuse »
Danse (dès 10 ans)

Influencée et inspirée par la Fête des Morts de la culture mexicaine, Béatrice Massin propose une pièce chorégraphique inédite et inattendue pour douze danseurs. Cette musicienne de l’espace et compositrice des corps transforme de son écriture contemporaine nos visions du mythique Requiem de Mozart. Cette danse macabre, mais colorée et joyeuse, s’appuie sur une interprétation musicale qui à la fois désacralise la partition et lui invente un postlude remarquablement revitalisant. À la partition inachevée du génie de Salzbourg, elle ajoute une danse du compositeur Arturo Márquez, remplie de citations de musique populaire mexicaine. La scénographie et les costumes donnent aux corps des jeux d’amplitude, d’apparition et de disparition qui créent la surprise de présences théâtrales. Ainsi, la danse macabre prend tous les atouts d’un hymne à la joie, baigné de couleurs et de pulsations, pleine de vie et d’attentes.

Dates :

  • Mercredi 28 février à 20h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Paranoid Paul »
Théâtre-musique (dès 15 ans)

Un groupe de lycéens porte le récit d’un drame sourd de harcèlement. Parmi eux, on devine des témoins, des complices, et, peut-être, un bourreau. Entre reconstitutions (avant et après une supposée disparition) et souvenirs, la temporalité se brouille, le rapport au réel s’opacifie. Une plongée pop rock dans l’univers adolescent ponctuée par les chansons interprétées sur scène par le chanteur Lescop.

Quelque part dans une zone périurbaine, dans un monde sans adulte, ces adolescents se retrouvent, après la mystérieuse disparition de Paul, victime supposée d’actes de violence. Spectateurs voyeurs, nous assistons à l’exposition froide de faits. Ces lycéens se connaissent depuis l’enfance et semblent avoir fait de Paul leur souffre-douleur. Même s’il n’est jamais là en personne, tous parlent continuellement de ce garçon au comportement étrange, solitaire et fuyant. Comme une obsession personnelle, qui serait devenue celle de tous. Paul ne fait pas partie du groupe mais il en est la pièce maîtresse, le ciment. Il nous est à la fois lointain et familier, et finalement en décalage avec ce qu’on croyait savoir de lui. Luc Cerutti se saisit du texte dense de Simon Diard pour jouer avec les paroles et la musique des mots. Sa proposition théâtrale renouvelle puissamment la question de la représentation de la violence.

Dates :

  • Mardi 7 mars à 20h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Coco »
Ciné-concert 

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon un peu filou sur les bords. Ensemble, ils accomplissent un voyage extraordinaire qui leur révèle finalement la véritable histoire de la famille de Miguel… Des habitants de Santa Cecilia aux invités squelettiques de la fête d’Ernesto, les personnages de Coco sont très nombreux. Et pour que leur apparence soit aussi fidèle que possible, les spécialistes de l’animation ont assisté à des séances de danse folklorique mexicaine pour y croquer le portrait des danseurs. Pour accompagner les sublimes images du film, les musiques seront interprétées en live par l’Orchestre symphonique de Mulhouse.

Dates :

  • Mercredi 5 avril à 20h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Là »
Cirque-théâtre (dès 7 ans) 

Cette pièce en noir et blanc pour deux humains et un corbeau-pie est un ovni théâtral. Sur un plateau nu, les deux artistes et l’oiseau se croisent, se rencontrent, s’échappent, vocalisent, bruissent…

« Au commencement, il y aurait le geste réduit à l’essentiel : deux corps, deux genres, deux couleurs, deux dimensions, deux règnes, une même solitude, le même désir tenace que ça continue et que ça recommence. La même envie profonde de se laisser transformer par l’autre, déplacer par l’autre. Comme si tout n’existait que d’être troublé ou traversé. Il y aurait deux humains et un corbeau pie s’embarquant les uns les autres dans un drôle de ballet sensible et poétique, où chaque corps fait trace, où chaque histoire s’écrit. » Barbara Métais-Chastanier

Les auteurs et artistes interprètes, Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias, évoluent aux côtés et avec le corbeau-pie Gus. Entre théâtre, arts graphiques et performance scénique, le trio déploie un spectacle total, touchant et délicat. Il décline librement chants, vocalises, danses, bribes de textes, peintures et acrobaties.

Dates :

  • Samedi 6 mai à 19h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Haidouti orkestar  »
Musique  

Dépaysement sans frontières avec ce brass band tsigane, turque et oriental ! Entraîné par les rythmes et les sonorités, le voyage débute dès les premières notes : Avec ses cuivres flamboyants, ses percussions éclatantes, ses accordéons virtuoses, ses voix suaves et racées, la formation cosmopolite basée à Paris emprunte des chemins inattendus. Le Haïdouti Orkestar transcende les genres et les frontières. Fruit de rencontres improbables entre musiciens français, grecs, turc, tsigane de Roumanie et de Serbie, ce brass band atypique est réuni autour du chanteur turc Zéki Ayad Çölaş. Ensemble, ils partagent leur amour des musiques et des peuples. Leurs chansons kurde, azéri, arménienne, tsigane et syro-libanaise prônent une fraternité entre les peuples. Fort de son parcours musical et humain, le Haïdouti Orkestar s’érige en ambassadeur d’une France métissée. À l’heure de la tentation, du repli sur soi et des discours de haine, le groupe réaffirme son goût et son engagement pour le brassage des cultures. Quand certains érigent des murs à leurs frontières, Haïdouti Orkestar, lui, les transcende et invite son public à élargir ses horizons.

Dates :

  • Dimanche 4 juin à 19h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

 « Piazzolla 2021  »
Concert-tango  

Louise Jallu, jeune bandonéoniste française, s’est entourée de deux hommes d’expérience, Bernard Cavanna, le co-créateur de la chaire de bandonéon au conservatoire de Gennevilliers, et l’immense pianiste Gustavo Beytelmann, qui eut l’heur de jouer auprès du maître Piazzolla. Ensemble, ce trio de musiciens puise au cœur de la tradition la plus profonde pour y trouver la source de pistes inédites. « Plus on s’immerge dans la musique de Piazzolla, plus on prend conscience qu’il faille abandonner les évidences et chercher dans sa « mécanique secrète » – celle de ses articulations, de ses ruptures rythmiques, de ses mélodies sans cesse tendues et en extension – des espaces nouveaux, d’autres projections possibles, quitte parfois à s’y perdre car au fond, nous ne savons pas vraiment où elle nous mènera », prévient Louise Jallu qui a choisi une dizaine de pièces de ce mélodiste hors pair. La jeune artiste écrit sa propre partition, pour jouer dans l’esprit, mais jamais à la lettre près. Ainsi Oblivion, Buenos Aires Hora Cero, Soledad, Adios Nonino et bien entendu Libertango sont au programme de ce recueil d’hommages. Soirée événement, concert d’exception pour le 10e anniversaire du Festival Le Printemps du Tango.

Dates :

  • Dimanche 11 juin à 17h

S’inscrire en ligne >ICI<

 

Tarifs 

Prix public : 21€

Prix CMCAS : 12€

  • Les billets seront à retirer sur place 30 mn avant le début du spectacle.
  • Date butoir pour l’achat des places : deux semaines avant chaque date.

 

Lieu

  • La Filature – 20 allée Nathan Katz – 68090 Mulhouse

Détails

Début :
10 janvier à 8 h 00 min
Fin :
11 juin à 17 h 00 min
Catégories d’Évènement:
, ,

Lieu

La Filature
20 allée Nathan Katz
Mulhouse, 68100 France
+ Google Map
Voir Lieu site web
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contacts

    Vous avez une question ou une remarque à nous communiquer ? Remplissez le formulaire ci-dessous pour entrer en contact avec l'équipe Conseil et Promotion de la CMCAS.

    Consultez le traitement des informations collectées via ce formulaire de contact par la CMCAS de Mulhouse.

    J'ai pris connaissance du traitement des informations collectées.

    Vous connecter avec vos identifiants

    Vous avez oublié vos informations ?